L'abus du mobile est, dit-on, NUISIBLE POUR LA SANTE

(Challenges, 20 février 2003)

Des scientifiques constatent que l'onde du portable tue le poussin dans l'œuf
et donne des migraines aux rats. Les assureurs prennent ce risque au sérieux.

Les utilisateurs de téléphones portables peuvent-ils dormir sur leurs deux oreilles? Les pouvoirs publics et les industriels l'assurent. Les assureurs en sont moins certains, qui, depuis plus d'un an, refusent de couvrir les dommages liés à l'émission de champs électromagnétiques, et notamment ceux de la téléphonie mobile. Swiss Re, le deuxième réassureur mondial, a fait état de ce risque émergent dès 1997. « Tous les assureurs franco-français appliquent cette exclusion dam les contrats de responsabilité civile », précise Klaus Doebereiner, de Swiss Re. Principe de précaution oblige, les assureurs savent ce que mesurer un risque signifie. Ils ont maintenant la certitude que les micro-ondes émises par les portables tuent les embryons de poulet et donnent des maux de tête aux rats. Des résultats «expériences anciennes qui ont été validés par des laboratoires publics financés en partie par des opérateurs. Et l'Inra de Tours a reproduit les travaux de Madeleine Bastide, professeur d'immunologie à l'université de Toulouse-Montpellier, critiqués à l'époque. Ils démontraient un taux important de mortalité des œufs mis en incubation sous un portable en fonctionnement. « Nous parvenons aujourd'hui aux mêmes conclusions. Le téléphone a un effet toxique sur le développement embryonnaire du poulet », affirme Florence Batellier, biologiste à l'Inra.

Pathologies.

 

 

Tout aussi inquiétants sont les résultats des travaux de Pierre Aubineau, directeur de recherche au CNRS de Bordeaux Il a démontré chez le rat la perméabilisation du filtre sang-cerveau par les ondes des portables, à partir de dix minutes d'exposition. « Il s'agit d'un effet pathologique certain qui entraîne une inflammation localisée dans le cerveau et la méninge avec la formation de micro-oedèmes », précise-t-il. D'où la survenue d'éventuelles migraines, voire de crises d'épilepsie. Mais, « ce filtre n'assurant plus son rôle, des molécules toxiques peuvent aussi pénétrer dans le cerveau. Aussi peut-on à long terme envisager l'apparition de pathologies indirectes. Cette expérience est extrapolable à l'homme, sa circulation sanguine étant proche de
celle du rat », complète ce spécialiste de la circulation sanguine cérébrale. Des résultats d'autant plus inquiétants qu'il était membre du groupe d'experts chargé par la Direction générale de la santé de rédiger le rapport Zmirou sur le portable et la santé. Et qu'il a participé au programme Comobio sur les effets biologiques du portable, financé par les pouvoirs publics et des opérateurs. Coïncidence ou pas, Pierre Aubineau a été exclu du cénacle des experts « officiels ».

Discours officiel

 

 

 

 

De son côté, le ministère de la Santé maintient qu'« il n'existe pas de preuve scientifique démontrant que l'usage des téléphones présente un risque pour la santé ». Même conclusion des sénateurs Daniel Raoul et Jean-Louis Lorrain dam leur rapport publié fin 2002. Discours rassurant aussi de Bernard Veyret, directeur de recherche au CNRS de Bordeaux et coordinateur scientifique de Comobio. Il est même très nuancé quant aux résultats de son confrère Aubineau: « Il faut être prudent dans l'extrapolation rat-homme », précise-t-il en commentant l'effet pathogène au conditionnel. Ce qui ne l'empêche pas d'édicter des conseils visant à limiter l'usage du portable. « C'est pour permettre aux utilisateurs qui s'inquiètent de diminuer leur exposition aux ondes », explique Bernard Veyret. Les autorités sanitaires ont édité une brochure indiquant la marche à suivre (lire ci-contre) pour téléphoner en toute sérénité. Document dans lequel il est préconisé de limiter son exposition aux ondes. Et de suivre des recommandations qui se trouvent être identiques à celles énoncées par Roger Santini et Pierre Le Ruz, deux scientifiques, critiqués par certains de leurs pairs car trop alarmistes! Reste à savoir si les autorités veulent rassurer les inquiets ou poser un paratonnerre... Sophie Balandreau

 

 

 

 

Réalisations Koredge